Guy JANVROT

Depuis plus de 40 ans, Guy Janvrot traduit son engagement dans la préservation de l'environnement en région en s'investissant dans les associations de protection de la nature ; il a ainsi été président de Loiret Nature Environnement, puis de la fédération régionale France Nature Environnement, associations qu’il a représentées en qualité de Vice-président chargé du développement durable au Conseil Économique, Social et Environnemental Régional. Il nourrit également une véritable passion pour la photo animalière.

 

 

C’est donc à double titre que Guy Janvrot nous propose aujourd’hui cet ouvrage, qui a pour ambition d’informer le public sur la biodiversité locale et l’urgence de la protéger, tout en lui faire partager la beauté de la faune de nos régions. Il nous délivre des conseils en photo animalière et nous indique des lieux où l’on peut photographier.


Vies sauvages en région Centre-Val de Loire, livre relié 17 x 24 cm, couverture cartonnée, 144 pages en couleurs, 161 photographies, préface de François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire.

 

Livre en souscription (voir bas de page)

 

EXTRAIT

« Forêt d’Orléans, un soir du mois d'avril. Seul… Deux heures d’attente… Chaque bruit me fait réagir : vont-ils sortir ce soir ? Pas sûr ! Il est des soirées où la nuit arrivera, sans une ombre d’activité, et j'aurai fait chou blanc. Mais ce soir j'ai bon espoir : pas de vent, les jeunes certainement avides de connaître le monde extérieur vont-ils se montrer ? Dans mon affût je suis prêt ! Mon appareil avec sa housse antibruit, monté sur trépied, n'aura son utilité que si la lumière est suffisante. J'entends enfin des cris caractéristiques, des grattements. Mon cœur s'emballe. Soudainement, le museau d'un premier blaireau pointe. Il hume longuement, d'où l'intérêt de l'affût. Il ne m’a pas repéré. Puis les corps fusent. Quatre jeunes cette année ; une nouvelle qui me réjouit. Et les voilà qui se chicanent, se chamaillent, les adultes sont aussi de la partie. J'en vois un qui, tout à coup, grimpe sur un arbre penché et, arrivé à trois mètres de haut, s’élance sur l'un des autres jeunes tessons.

 

La photo animalière se mérite bien souvent. Il faut parfois plusieurs années avant qu'une photo ne me satisfasse, voire jamais. Le blaireau en est un bon exemple ! Car il ne s'agit pas seulement de réaliser une photo naturaliste, ce qui serait déjà bien, mais, si possible, d'aboutir à une photo artistique couplée d’un comportement exceptionnel de l’animal.

 

La photo peut être simplement un hobby. Et pourquoi pas ! Pour ma part, si le plaisir est présent lors des rencontres animalières, il m’apparaît capital tout d’abord de faire connaître notre biodiversité régionale auprès de chacun. La beauté, la surprise, la curiosité sont des vecteurs forts. Mais avant tout, la connaissance est une nécessité. C'est d'ailleurs le point de départ du monde associatif de préservation de la nature. Et ce, d'autant plus que les changements climatiques ont et auront des impacts significatifs sur cette biodiversité ! Plus le citoyen est informé, meilleure est son attention à ce qui l’entoure, au respect de la nature.

 

Et « mes » blaireaux ? Les voilà qui partent à l'aventure ! Les jeunes accompagnant les adultes passent tranquillement le long de mon affût, le nez collé au sol. Les déclenchements adoucis de mes appareils reflex ne les gênent pas. Ma soirée se termine. Je n'ai plus qu'à rentrer chez moi à la nuit noire avec la satisfaction d'avoir vécu un moment privilégié. »

 

« Notre biodiversité mondiale aborde sa sixième extinction, dont la responsabilité relève avec certitude de notre mode de vie et de notre démographie. Dans notre région, ainsi 17 % des 5 344 espèces étudiées aussi sont menacées ainsi que 40 % de nos oiseaux nicheurs : mais nous pouvons réagir. Notre région a sa part à prendre. Pour cela il nous faut d'abord acquérir de la connaissance. C'est ce qu'a souhaité faire par exemple le livre rouge des habitats et des espèces menacés de la région Centre-Val de Loire, qui a été l'occasion pour 215 spécialistes de produire un document unique.

 

Vous les connaissez certainement

Bien connues par chacun, certaines espèces communes aujourd'hui, comme les cerfs, chevreuils, sangliers ou encore la tourterelle turque, ne l'ont pas nécessairement toujours été. De fait, il existe une dynamique écologique, mais dorénavant liée au changement climatique et aux activités humaines. »

 

Plan de l’ouvrage :

1 - Vous les connaissez certainement

2 - Vous les trouvez dans les jardins

3 - Ces animaux trop souvent mal aimés

 

4 - Des espèces rares et peu connues.


Télécharger
Bulletin de souscription 4 pages A5 imp.
Document Adobe Acrobat 2.7 MB
Télécharger
souscription vie sauvage A4.pdf
Document Adobe Acrobat 1.0 MB